Les bonbons anciens

Les jeunes générations ne les connaissent pas, mais pourtant, ces sucreries ont marqué notre époque. Retournons quelques décénies en arrière pour redécouvrir les bonbons qui nous ont donné autant de plaisir que de carries!

Le bonbon du mois

...

Le "Candy Corn" ou bonbon de Maïs est un bonbon spécialement consommé en Amérique à l'occasion d'Halloween. Il est fabriqué à base de sucre, de cire de carnauba et de sirop de Maïs... Miam!


Liens sucrés !


La citation du moment

"Les bonbons devraient avoir un noyau pour que l'on puisse les sucer plus longtemps." - Ylipe

Parlez des Coco Boer à vos enfants, des roudoudous ou des Raider, et ils vous regarderont avec des grands yeux. Pourtant, vous ne venez pas d’une autre planète, vous avez simplement connu une autre époque. Au mieux, certains auront entendu ces noms dans la chanson Mistral gagnant de Renaud, qui évoquent les souvenirs nostalgiques de l’enfance à travers une chanson sur les bonbons. Mais tout n’est pas perdu, car comme dans la mode, les tendances vont et viennent et actuellement, la mode est au rétro. Certains de ces bonbons d’enfance font leur retour ! Si vous avez grandi dans les années 80 ou 90, vous avez certainement connu ces bonbons, même si certains d’entre eux existaient déjà dans les années 50 ou 70...

Jawbreaker

Depuis la fin des années 90, le Jawbreaker, traduit en français en « boule de mammouth » ou plus familièrement « couille de mammouth » est ce bonbon dur, de la forme d’une boule. Cette boule blanche est composée de plusieurs couches que l’on lèche et suce pendant des heures. Les bonbons qui pouvaient avoir un chewing-gum au centre faisaient 1 ou 2 centimètres de diamètre mais pouvaient aussi être énormes de 5 à 6 cm de diamètres. Comme un challenge qu’on se lançait, on voulait finir la boule le plus vite possible, même s'il faut le dire, ce n’était pas toujours une partie de plaisir à lécher. Au bout de quelques minutes, la langue devenait râpeuse et la mâchoire commençait à faire mal, d’où son nom de « casseur de mâchoires ».

Les Têtes Brûlées

Ces bonbons ont tellement plu qu’aujourd’hui encore les enfants se les arrachent. Quand on est petit, on aime tester des choses, se faire peur, relever des défis… Manger une Tête Brûlée pouvait ressembler à une séance de torture pour les plus sensibles. Ces bonbons extra forts ont fait leur retour pour les plus téméraires.

Push Pop

Les Push Pops étaient des sucettes mais encore bien plus que ça ! Quand on les suçait, il y avait ce côté ludique qu’on n’avait pas avec une sucette normale. Allez savoir pourquoi mais sucer une sucette en public était gênant. Bizarrement, sucer un Push Pop en public ne l’était pas. Pourtant, ce bonbon se présentait sous la forme d’un tube de rouge à lèvres qui sortait de son embout en plastique, en lui mettant un doigt dans le trou à l’arrière du tube.

Le roudoudou

Il est probable que vous mangiez encore des coquillages de roudoudous aujourd’hui, car ce bonbon original a traversé les époques. Le plus incroyable est de se dire que déjà nos parents en mangeaient. Né dans les années 50, il était d’abord servi dans une boîte en bois, puis il a été coulé dans un vrai coquillage, pour finir présenté dans un coquillage en plastique. Dès années 50 aux années 70, c’était la confiserie que tous les enfants léchaient dans les cours de récré. Il s’agit d’une confiserie en sucre cuit, aromatisé de plusieurs parfums différents. Le bonbon en sucre se consomme, en léchant l’intérieur du coquillage que l’on tient du bout des doigts.

Les soucoupes

Les soucoupes font partie des grands classiques de la confiserie. Leur simplicité les rend indémodables, d’ailleurs vos parents en mangeaient déjà, et peut-être même vos grands-parents. Selon les régions ou les époques, on les a appelés « cachets poudre », « OVNI », ou « soucoupes ». Le plus simple encore étaient ceux qui les désignaient réellement par ce qu’ils étaient… des hosties. Il s’agit en réalité de deux hosties fourrées au sucre en poudre acidulé. Il y avait deux types de consommateurs, ceux qui les mettaient en entier sur la langue et laissaient fondre lentement les hosties, et ceux qui faisaient un trou dans la coquille pour d’abord avaler le sucre acide, avant de calmer la sensation de piquant en mangeant les hosties.

Le collier de bonbons

Le collier de bonbons est une confiserie indémodable, dont la simplicité et l’originalité de sa façon de le consommer en ont fait son succès. Il existe sous forme de bracelets pour les petites faims ou en colliers pour les gourmands et se consomme en croquant les perles colorées, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que l’élastique autour du cou. Les perles de sucre ont des goûts différents en fonction des couleurs. Là aussi, chacun avait sa façon de les manger. Soit on s’amusait à ne garder qu’une couleur autour de la ficelle, soit on les mangeait en alternant car un bonbon bleue était peut-être meilleur après avoir mangé le rose ou le blanc. Bien évidemment, il y avait toujours une couleur qu’on aimait le moins, peut-être le jaune ?

Le Coco Boer

Là, on est vraiment dans la confiserie d’antan. Pendant des années, cette sucrerie avait disparu. Inventée en 1902, la marque était très vendue jusque dans le milieu des années 60. Peut-être que son mode de consommation n’a pas résisté aux époques, trouvant cette confiserie inadaptée aux modes de consommation plus pratiques actuelles. Il fallait humecter son doigt et le plonger dans une poudre au goût de réglisse. Là aussi, les plus gourmands mettaient directement la langue dans le pot. Finalement, il y a aussi ceux qui s’en servaient pour aromatiser leur verre d’eau à la réglisse en y versant un peu de poudre.

Fizzy Rolls

Les Fizzy Rolls tout comme les colliers de bonbons ou les sucettes Lollie, sont des bonbons au sucre compact, sauf qu’ici, ils sont légèrement acidulés. Ils étaient vendus en rouleaux et se présentaient sous la forme de petites pastilles de couleurs dans des tons pastels. Le plaisir de manger ces bonbons se trouvait principalement dans le fait qu’il fallait les croquer.

Les sucettes Lollie

Ces sucettes ne ressemblent pas aux sucettes classiques translucides. Elles sont fabriquées avec du sucre compact et se croquent plus qu’elles ne se sucent. Le goût est comparable à celui des colliers de bonbons ou des Fizzy Rolls. Également produites par Look-o-Look, ces sucettes avaient de jolies couleurs pastel, du violet au turquoise en passant par le rose ou l’orangé.


photo de bonbons anciens