Les Bonbons en chanson

Car oui, les bonbons ce n'était pas uniquement pour le plaisir de nos papilles, mais également pour le plaisir de nos oreilles. C'est parti pour un tour des tubes qui allient musique et sucreries!

Le bonbon du mois

...

Le "Candy Corn" ou bonbon de Maïs est un bonbon spécialement consommé en Amérique à l'occasion d'Halloween. Il est fabriqué à base de sucre, de cire de carnauba et de sirop de Maïs... Miam!


Liens sucrés !


La citation du moment

"Les bonbons devraient avoir un noyau pour que l'on puisse les sucer plus longtemps." - Ylipe

« Je vous ai apporté des bonbons, Parce que les fleurs c'est périssable, Puis les bonbons c'est tellement bon »… Tout le monde connaît la chanson Les bonbons du grand Jacques Brel, sortie en 1963. Cette chanson sera un tel succès que 4 ans plus tard, il sort une une suite, Les bonbons 67. Avec ce titre, il devient l’un des premiers à imaginer les bonbons en bouquet de fleurs, qui deviennent presque des cadeaux et des objets de décoration.
Mais il n’est pas le seul chanteur à avoir été influencé par les confiseries et les douceurs pour enfant. Comme le prouvent les chansons suivantes, d’autres interprètes ont chanté leur amour en bonbons ou ont prouvé leur amour des bonbons en chanson. Tantôt utilisés comme métaphores coquines, tantôt synonymes de douceurs, les bonbons permettent d’utiliser un vocabulaire imagé et un champ lexical qui évoque des choses à chacun d'entre nous.

Les sucettes, 1967

Cette chanson restera comme l’une des chansons les plus subversives de Serge Gainsbourg. Le chanteur compositeur a écrit cette chanson pour la jeune et naïve France Gall qui entonnait des paroles plutôt suggestives. Le mystère planera toujours. Savait-elle réellement de quelles douceurs il s’agissait lorsqu’elle chantait son amour pour les sucettes et le sucre d’orge qui lui « coule dans la gorge » ?

Mistral gagnant, 1985

La chanson de Renaud sortie en 1985 est une chanson qui est connue de toutes les générations, pourtant les paroles doivent sembler incompréhensibles même pour ceux nés à cette époque. La chanson évoque de doux souvenirs d’enfance dans laquelle il énumère un certains nombres de bonbons qui n’existent plus aujourd’hui. Coco Boer, Car en sac, Roudoudou ou Minto sont des marques de bonbons qui n’existent plus depuis longtemps. Pourtant, ils ont marqué les esprits puisque cette chanson arrive fréquemment dans le top des classements des chansons préférées des Français. Et pour ceux qui se posent encore la question, le Mistral gagnant est lui aussi un nom de confiserie. Il s’agit d’un bonbon en poudre au goût équivalent à la poudre que l’on peut trouver dans les hosties acidulées.

Bonbons, caramels, esquimaux, chocolats, 1954

Nous voilà renvoyés au milieu des années 50. La pétillante Annie Cordy nous offre un chef d’œuvre comme elle seule en connaît le secret. Sur des rimes en « -nique -nique», qui rappellent le mot « Martinique », ou en « -thique, -thique » pour « sympathique », elle crie à qui veut l’entendre qu’elle vend des « bonbons, caramels, esquimaux, chocolats », comme le faisait la fameuse ouvreuse de cinéma. Encore une fois, les confiseries sont associées à un doux souvenir d’une pratique maintenant révolue. Cette chanson raconte la success story d’une Martiniquaise ouvreuse de cinéma qui vend des confiseries comme personne et qui, grâce à ses pourboires finira par ouvrir son propre cinéma. En 1980, Annie Cordy remet le couvert en sortant la chanson La marchande de bonbons, dans laquelle elle énumère une liste de bonbons censés plaire aux garçons et aux petites filles. La liste des chansons sur la thématique ne s’arrête pas là, puisqu’on pense aussi au titre Le nougat de Brigitte Fontaine ou Pour demander un bonbon d’Anne Sylvestre.


photo de caramels de la chanson bonbons caramel et esquimau